Missionnaires

Clarétains

Cameroun

Mercredi, 13 décembre violet/rouge

Ste Lucie, martyre, †304 à Syracusa

Lucie fut martyrisée en Sicile, à Syracuse, probablement vers 304. Le culte de cette épouse du Christ s’établit à Rome au 6e siècle et demeure très populaire dans les pays scandinaves. Son nom évoque la lumière.

 

Antienne d'ouverture cf. Ha 2,3 ; 1 Co 4,5

Le Seigneur va venir sans tarder éclairer ce que voilent nos ténèbres et se manifester à toutes les nations.

Prière d'ouverture

Dieu tout-puissant, tu nous demandes de préparer le chemin de ton Fils; ne permets pas que la fatigue nous abatte, alors que nous attendons la venue bienheureuse de celui qui nous rendra les forces et la santé. Lui qui règne.

 

1ère lecture : Is 40, 25-31

À qui donc pourriez-vous me comparer, qui pourrait être mon égal ? dit le Dieu Saint. Levez les yeux et regardez : qui a créé tout cela ? Celui qui déploie toute l'armée des étoiles, et les appelle chacune par son nom. Si grande est sa force, et telle est sa puissance qu'il n'en manque pas une. Pourquoi parles-tu ainsi, Jacob ? Israël, pourquoi affirmes-tu : « Mon chemin est caché à mon Dieu, le Seigneur néglige mon bon droit » ? Tu ne le sais donc pas, tu ne l'as pas appris ? Le Seigneur est le Dieu éternel, c'est lui qui crée la terre entière, il ne faiblit pas, il ne se lasse pas. Son intelligence est insondable. Il rend des forces à l'homme épuisé, il développe la vigueur de celui qui est faible. Les jeunes gens se fatiguent, se lassent, et les athlètes s'effondrent, mais ceux qui mettent leur espérance dans le Seigneur trouvent des forces nouvelles ; ils prennent leur essor comme des aigles, ils courent sans se lasser, ils avancent sans se fatiguer.

 

Psaume : Ps 102, 1-2, 3-4, 8.10

R/ Bénis le Seigneur, ô mon âme !

Bénis le Seigneur, ô mon âme,
bénis son nom très saint, tout mon être !
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
n'oublie aucun de ses bienfaits !

Car il pardonne toutes tes offenses
et te guérit de toute maladie ; 
il réclame ta vie à la tombe
et te couronne d'amour et de tendresse.

Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d'amour ;
il n'agit pas envers nous selon nos fautes,
ne nous rend pas selon nos offenses.

Acclamation :Alléluia. Alléluia. Il viendra, le Seigneur, pour sauver son peuple. Heureux ceux qui seront prêts à partir à sa rencontre ! Alléluia.  

Evangile : Mt 11, 28-30

En ce temps-là, Jésus prit la parole : «Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »

Prière sur les offrandes

Permets, Seigneur, que le sacrifice de nos eucharisties te soit toujours offert dans ton Église, Pour accomplir le sacrement que tu nous as donné et pour réaliser la merveille de notre salut. Par Jésus.

Antienne de communion : Is 40, 10 ; cf. 34, 5

Voici le Seigneur Dieu qui vient avec puissance ; il vient illuminer notre regard.

Prière après la communion

Seigneur notre Dieu, nous attendons de ta miséricorde Que cette nourriture prise à ton autel nous empêche de céder à nos penchants mauvais et nous prépare aux fêtes qui approchent. Par Jésus.

 

MEDITATION : venez à moi, vous qui peinez sous le poids du fardeau !

Dans les angoisses, dans les lassitudes quotidiennes, beaucoup de personnes sont tentée de chercher refuge dans la bière, la cigarette, et d’autres plaisirs, pour – disent-ils, « noyer les soucis ». Mais grande est leur déception de constater la brièveté de la consolation que ces moyens apportent. Et à force de vouloir noyer ses soucis par ces instants éphémères, l’on finit par en devenir dépendant. Mais il est tout de même impressionnant de constater que beaucoup de personnes se laissent toucher par cette parole de Jésus, qui invite à trouver en Lui le repos, le refuge inébranlable. De plus en plus de chrétiens sont actifs dans les mouvements d’action catholiques, dans lesquels ils trouvent des frères attentifs à leurs misères, et prêts à leur venir en aide, au nom de leur foi. Ils trouvent ainsi la consolation et le réconfort dont ils ont besoin, et la parole de Dieu devient actuelle pour eux.

Mardi 12 décembre 2017

Jeanne-Françoise Frémiot (1572-1641), mariée en 1592 au baron de Chantal, voit son bonheur brisé par un accident de chasse qui, en 1600, la laisse veuve avec quatre enfants. Tout en les élevant, elle se dévoue aux malheureux. En 1604, elle rencontre François de Sales. L’amitié qui les unit sera pour chacun d’eux source de progrès spirituel. Sans son directeur, sage et exigeant, Jeanne de Chantal n’aurait pas fondé l’ordre de la Visitation ; sans le stimulant devoir de diriger une telle femme, François de Sales n’aurait pas édifié sa doctrine spirituelle.

Antienne d'ouverture

Je tressaille de joie dans le Seigneur, mon âme exulte en mon Dieu. Car il m’a enveloppée du manteau de l’innocence, et  m’a fait revêtir les vêtements du salut, comme une épouse paré de ses bijoux.

Prière d'ouverture

Seigneur, tu m’as préparé à ton Fils une demeure digne de lui par la conception immaculé de la vierge ; puisque tu l’as présevée de tout  péché par une grace venant déjà de la mort de ton Fils, accorde nous à l’intercession de cette Mére très pure, de parvenir jusqu'à toi, purifie nous aussi, de tout mal. Par Jésus Christ.

1ère lecture : Gn 3, 9-15. 20

Quand l’homme eut désobéi à Dieu, Le Seigneur Dieu l’appela et lui dit « ou es-tu donc » l’homme répondit : «  je t’ai entendu dans le jardin, j’ai pris peur parce que je suis nu, et je me suis caché. » le Seigneur repris : «  qui donc t’a dit que tu étais nu ?  Je t’avais interdit de manger le fruit de l’arbre ; en aurai tu mangé ? L’hommerépondit : » la femme que tu m’as donné, c’est elle qui m’a donné du fruit de l’arbre, et j’en ai mangé. » Le Seigneur Dieu dit à la femme : « qu’as-tu fait là ? » La femme répondit : «  le serpent m’a trompé, et j’ai mangé. » Alors le Seigneur Dieu dit au serpent : « parce que tu as fait cela, tu seras maudit parmi tous les animaux et e toutes les bêtes du champ. Tu ramperas sur ton ventre et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie. Je mettrai une hostilité entre la femme et toi, entre sa descendance et ta descendance : sa descendance te meutrera la tête et toi tu la meutrera le talon. » L’homme appelle sa femme « Eve » (c'est-à-dire : « la vivante » parce qu’elle fut la mère de tous les vivants.   

Psaume: 95, 1-2a, 3a.10ac, 11-12a, 12b.13ab

R/ Le seigneur a fait pour toi des merveilles, Vierge Marie

Chantez au Seigneur un chant nouveau, chantez au Seigneur, terre entière, chantez au Seigneur et bénissez son nom !

Racontez  à tous les peuples sa gloire, à toutes les peuples sa gloire, allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! » Il gouverne les peuples avec droiture.

Joie au ciel ! Exulte la terre ! Les masses de la mer mugissent, la campagne tout entière est en fête.

Les arbres des forêts dansent de joie devant la face du Seigneur, car il vient, car il vient pour juger la terre.

Acclamation :Alléluia. Alléluia.Réjouis-toi Vierge Marie, comblé de grâce : le Seigneur est avec toi, tu es béni entre toutes les femmes. Alléluia.(Lc 1, 28. 42)

 

Evangile : Lc 1, 26-38

L’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accorder en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « je te salut, comblé de grâce, le Seigneur est avec. » à cette parole, elle fut toute bouleversé et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : «  soit sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâceauprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanté un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du très haut. Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » Marie dit à l’ange : « comment cela va-t-il se faire puisque je suis vierge ? » L’ange lui répondit : «  l’Esprit-Saint viendra sur toi et la puissance du très haut te prendra sur son ombre ; c’est pour quoi celui qui va naitre sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici que Elisabeth ta cousine à conçue, elle aussi, un Fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mos alors qu’on l’appelé «  femme stérile  car rien n’est impossible. » Marie dit alors « voici la servante du Seigneur que tout se passe pour moi selon ta parole. »  Alors l’ange la quitta.

Prière sur les offrandes

Laisse-toi fléchir, Seigneur, par nos prières et nos pauvres offrandes ; nous ne pouvons pas invoquer nos mérites, viens par ta grâce à notre secours. Par Jésus.

Antienne de la communion

Le Seigneur, dans sa justice, remettra leur récompense à tous ceux qui désirent ardemment sa venue dans la gloire.

 

Prière après la communion

Pleins de reconnaissance pour cette eucharistie, nous te prions encore, Seigneur : apprends-nous, dans la communion à ce mystère, le vrai sens des choses de ce monde et l'amour des biens éternels. Par Jésus.

Méditation : Dieu ne veut perdre aucun de nous

Dieu notre Père n’est pas un parent irresponsable, négligent du sort de ses enfants. Tant il est vrai qu’aucun parent sérieux ne peut voir son enfant se perdre sans lui apporter son concours, il est aussi vrai que notre Père est toujours prêt à tout pour nous ramener à Lui quand nous nous trompons de chemin. Notre conversion lui procure une joie aussi intense que la douleur causée par notre éloignement. Soyons donc rassurés de la bonté de notre Père, et ne perdons jamais d’occasion de nous laisser trouver par lui, car il est toujours

Lundi, 11 décembre - St Damase I, pape, †384 à Rome violetblanc

Le pape Damase (366-384) est surtout connu pour son zèle à promouvoir le culte des martyrs de Rome. En aménageant les anciens cimetières, en recueillant dans ses inscriptions les souvenirs de la grande persécution, il donna à ce culte une impulsion décisive. C’est, de plus, à la demande de Damase que Jérôme traduisit les Evangiles en latin.

 

Antienne d'ouverture Jr 31, 10 ; Is 55, 4

Ecoutez, tous les peuples, la parole du Seigneur, annoncez-la aux terres lointaines : voici notre Sauveur qui vient, ne craignez pas.

Prière d'ouverture

Que notre prière, Seigneur, se fraie un chemin jusqu'à toi : suscite au cœur de ceux qui te servent les désirs purs, les désirs forts, qui les prépareront au mystère de l'incarnation de ton Fils. Lui qui règne.

1ère lecture : Is 35, 1-10

Le désert et la terre de la soif, qu'ils se réjouissent ! Le pays aride, qu'il exulte et fleurisse, qu'il se couvre de fleurs des champs, qu'il exulte et crie de joie ! La gloire du Liban lui est donnée, la splendeur du Carmel et de Sarône. On verra la gloire du Seigneur, la splendeur de notre Dieu. Fortifiez les mains défaillantes, affermissez les genoux qui fléchissent, dites aux gens qui s'affolent : « Prenez courage, ne craignez pas. Voici votre Dieu : c'est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu. Il vient lui-même et va vous sauver. » Alors s'ouvriront les yeux des aveugles et les oreilles des sourds. Alors le boiteux bondira comme un cerf, et la bouche du muet criera de joie. L'eau jaillira dans le désert, des torrents dans les terres arides. Le pays torride se changera en lac, la terre de la soif en eaux jaillissantes. Dans le repaire des chacals, les broussailles deviendront des roseaux et des joncs. Il y aura là une chaussée, on l'appellera : Voie sacrée. L'homme impur n'y passera pas et les insensés ne viendront pas s'y égarer. On n'y rencontrera pas de lion, aucune bête féroce n'y surgira ; seuls les rachetés y marcheront. Ils reviendront, les captifs rachetés par le Seigneur, ils arriveront à Jérusalem dans une clameur de joie, un bonheur sans fin illuminera leur visage ; allégresse et joie les rejoindront, douleur et plainte s'enfuiront

Psaume : 84, 9ab.10, 11-12, 13-14

R/ Voici notre Dieu qui vient nous sauver

'Écoute : que dira le Seigneur Dieu ? 
Ce qu'il dit, c'est la paix pour son peuple :
son salut est proche de ceux qui le craignent,
et la gloire habitera notre terre. 

Amour et vérité se rencontrent,
justice et paix s'embrassent ; 
la vérité germera de la terre
et du ciel se penchera la justice. 

Le Seigneur donnera ses bienfaits,
et notre terre donnera son fruit. 
La justice marchera devant lui,
et ses pas traceront le chemin.

Acclamation :Alléluia. Alléluia. Il va venir, le Roi, le Maître de la terre ; il ôtera nos liens, il nous délivrera. Alléluia.

Evangile : Lc 5, 17-26

Un jour que Jésus enseignait, il y avait dans l'assistance des pharisiens et des docteurs de la Loi, venus de tous les villages de Galilée et de Judée, ainsi que de Jérusalem ; et la puissance du Seigneur était à l'œuvre pour lui faire opérer des guérisons. Arrivent des gens, portant sur une civière un homme qui était paralysé ; ils cherchaient à le faire entrer pour le placer devant Jésus. Mais, ne voyant pas comment faire à cause de la foule, ils montèrent sur le toit et, en écartant les tuiles, ils le firent descendre avec sa civière en plein milieu devant Jésus. Voyant leur foi, il dit : « Tes péchés te sont pardonnés. » Les scribes et les pharisiens se mirent à penser : « Quel est cet homme qui dit des blasphèmes ? Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ? » Mais Jésus, saisissant leurs raisonnements, leur répondit : « Pourquoi tenir ces raisonnements ? Qu'est-ce qui est le plus facile ? De dire : 'Tes péchés te sont pardonnés', ou bien de dire : 'Lève-toi et marche'? Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l'homme a sur terre le pouvoir de pardonner les péchés, je te l'ordonne, dit-il au paralysé : lève-toi, prends ta civière et retourne chez toi. » À l'instant même, celui-ci se leva devant eux, il prit ce qui lui servait de lit et s'en alla chez lui en rendant gloire à Dieu. Tous furent saisis de stupeur et ils rendaient gloire à Dieu. Remplis de crainte, ils disaient : « Aujourd'hui nous avons vu des choses extraordinaires ! »

 

Prière sur les offrandes

Seigneur, nous ne pourrons jamais t'offrir que les biens venus de toi: accepte ceux que nous t'apportons; Et puisque c'est toi qui nous donnes maintenant de célébrer l'eucharistie, fais qu'elle soit pour nous le gage du salut éternel. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen

Antienne de communion cf. Ps 105, 4-5 ; Is 38,3

Viens, Seigneur, nous visiter dans la paix ; en ta présence nous goûterons la joie.

Prière après la communion

Fais fructifier en nous, Seigneur, l'eucharistie qui nous a rassemblés: C'est par elle que tu formes dès maintenant, à travers la vie de ce monde, l'amour dont nous t'aimerons éternellement. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

 

Méditation : tes péchés te sont pardonnés !

 Les actes de puissance de Jésus expriment la présence d’un Messie Sauveur (Jésus Christ) décidé à faire reculer le mal en nous et autour de nous. L’attitude de Jésus dans cet évangile semble indiquer que la paralysie de ce jeune homme provient de sa vie de péché. Car c’est sur la base de la foi de ses proches que Jésus décide de le guérir, d’abord spirituellement en le libérant de ses fautes, puis physiquement en le remettant debout. Il est possible qu’une mauvaise vie paralyse notre relation avec Dieu, et nous prive de ses grâces et de ses bienfaits. Car nous sommes images de Dieu en notre corps et en notre âme. Si donc notre âme est corrompue, nous sommes tout entier corrompus, et nous avons besoin en ce moment-là d’être libérés spirituellement, pour que tout notre être retrouve tout son éclat. Dieu peut aussi nous guérir par la prière de nos proches et de nos amis. Demandons la grâce de porter les autres dans nos prières, surtout les pécheurs endurcis.

Dimanche10 décembre, 2e dimanche de l’Avent – violet

Sainte Eulalie

En 304, elle eut pour compagne de martyre sainte Julie de Merida. Elle avait en effet treize ans quand elle fut condamnée à mourir brûlée sur un bûcher.

 

Antienne d'ouverture Is 30, 19. 30

Peuple de Dieu, voici que le Seigneur va venir pour sauver tous les hommes. Le Seigneur fera retentir sa parole pour la joie de votre cœur.

Prière d'ouverture

Seigneur tout-puissant et miséricordieux, ne laisse pas le souci de nos tâches présentes entraver notre marche à la rencontre de ton Fils; Mais éveille en nous cette intelligence du cour qui nous prépare à l'accueillir et nous fait entrer dans sa propre vie. Lui qui.

1ère lecture : Is 40, 1-5.9-11

 « Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu. Parlez au cœur de Jérusalem et proclamez que son service est accompli, que son crime est pardonné, et qu'elle a reçu de la main du Seigneur double punition pour toutes ses fautes. »  Une voix proclame : « Préparez à travers le désert le chemin du Seigneur. Tracez dans les terres arides une route aplanie pour notre Dieu. Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées, les passages tortueux deviendront droits, et les escarpements seront changés en plaine. Alors la gloire du Seigneur se révélera et tous en même temps verront que la bouche du Seigneur a parlé. »  Monte sur une haute montagne, toi qui portes la bonne nouvelle à Sion. Élève la voix avec force, toi qui portes la bonne nouvelle à Jérusalem. Élève la voix, ne crains pas. Dis aux villes de Juda :« Voici votre Dieu. » Voici le Seigneur Dieu : il vient avec puissance et son bras est victorieux. Le fruit de sa victoire l'accompagne et ses trophées le précèdent. Comme un berger, il conduit son troupeau : son bras rassemble les agneaux, il les porte sur son cœur, et il prend soin des brebis qui allaitent leurs petits.

 

Psaume : 84, 9ab.10, 11-12, 13-14

R/ Fais-nous voir, Seigneur, ton amour, et donne-nous ton salut.

J'écoute : que dira le Seigneur Dieu ?Ce qu'il dit, c'est la paix pour son peuple. Salut est proche de ceux qui le craignent, et la gloire habitera notre terre.

Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s'embrassent ; la vérité germera de la terre et du ciel se penchera la justice.

Le Seigneur donnera ses bienfaits, et notre terre donnera son fruit. La justice marchera devant lui, et ses pas traceront le chemin.

 

2ème lecture : 2P 3, 8-14

Frères bien-aimés, il y a une chose que vous ne devez pas oublier : pour le Seigneur, un seul jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un seul jour. Le Seigneur n'est pas en retard pour tenir sa promesse, comme le pensent certaines personnes ; c'est pour vous qu'il patiente : car il n'accepte pas d'en laisser quelques-uns se perdre ; mais il veut que tous aient le temps de se convertir. Pourtant, le jour du Seigneur viendra comme un voleur. Alors les cieux disparaîtront avec fracas, les éléments en feu seront détruits, la terre, avec tout ce qu'on y a fait, sera brûlée. Ainsi, puisque tout cela est en voie de destruction, vous voyez quels hommes vous devez être, quelle sainteté de vie, quel respect de Dieu vous devez avoir, vous qui attendez avec tant d'impatience la venue du jour de Dieu (ce jour où les cieux embrasés seront détruits, où les éléments en feu se désagrégeront). Car ce que nous attendons, selon la promesse du Seigneur, c'est un ciel nouveau et une terre nouvelle où résidera la justice. Dans l'attente de ce jour, frères bien-aimés, faites donc tout pour que le Christ vous trouve nets et irréprochables, dans la paix.

Acclamation. Alléluia. Alléluia. Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez la route: tout homme verra le salut de Dieu. Alléluia.

Evangile : Mc 1, 1-8

Commencement de la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, le Fils de Dieu. Il était écrit dans le livre du prophète Isaïe : Voici que j'envoie mon messager devant toi, pour préparer la route. À travers le désert, une voix crie : Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route. Et Jean le Baptiste parut dans le désert. Il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés. Toute la Judée, tout Jérusalem, venait à lui. Tous se faisaient baptiser par lui dans les eaux du Jourdain, en reconnaissant leurs péchés. Jean était vêtu de poil de chameau, avec une ceinture de cuir autour des reins, et il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. Il proclamait : « Voici venir derrière moi celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de me courber à ses pieds pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés dans l'eau ; lui vous baptisera dans l'Esprit Saint. »

Prière sur les offrandes

Laisse-toi fléchir, Seigneur, par nos prières et nos pauvres offrandes; Nous ne pouvons pas invoquer nos mérites, viens par ta grâce à notre secours. Par Jésus.

Antienne de communion Ba 5, 5; 4, 36

Lève-toi, Jérusalem, tiens-toi sur la hauteur, et contemple la joie qui te vient de ton Dieu.

Prière après la communion

Pleins de reconnaissance pour cette eucharistie, nous te prions encore, Seigneur: Apprends-nous, dans la communion à ce mystère, le vrai sens des choses de ce monde et l'amour des biens éternels. Par Jésus.

 

MEDITATION : Dieu n’est pas en retard sur ses promesses !

 Les tribulations, les malheurs, et les épreuves de toutes sortes nous font souvent croire que Dieu nous a quittés, qu’il est indifférent à ce qui nous arrive, que nous sommes abandonnés à notre sort, à notre destin. Pourtant le Prophète Isaïe nous dit que Dieu nous « porte sur son cœur » ! Il est là, présent à nos côtés pour nous consoler. Mais sa présence n’est perceptible que pour ceux qui lui préparent un chemin dans leurs cœurs, ceux qui acceptent son appel à la conversion, et qui se tournent vers Lui. Si nous avons l’impression qu’il n’est pas avec nous, c’est peut-être parce que nos cœurs sont encore loin de Lui. Nous avons donc besoin de nous convertir, de mener une vie sainte et pieuse pour que puissions découvrir la présence du Seigneur auprès de nous.