Missionnaires

Clarétains

Cameroun

Français

8 Janvier Saint Lucien de Beauvais

On pense qu’il fut l’un des prêtres romains qui vinrent évangéliser la Gaule au début du IIIe siècle et qui donnèrent leur vie pour le Christ.  Lucien évangélisa la région de Beauvais et son action fut si grande qu’elle permit à la légende de la rendre plus vivante. Il serait mort en 290.

Antienne d'ouverture Mt 3, 16-17

Portons notre regard vers l'homme à qui le ciel est donné pour trône; la foule des anges l'adore en chantant d'une seule voix: « Voici Celui dont le pouvoir subsiste pour les siècles ».

Priere d'ouverture :

Aux appels de ton peuple en prière, réponds, Seigneur, en ta bonté: Donne à chacun la claire vision de ce qu'il doit faire et la force de l'accomplir. Par Jésus Christ.

1ère lecture :1 S 1, 1-8

Il y avait un homme de la ville de Rama, dans la montagne d'Éphraïm; il s'appelait Elcana, c'était un Éphratéen. Cet homme avait deux femmes. L'une s'appelait Anne, l'autre Peninna. Peninna avait des enfants, mais Anne n'en avait pas. Chaque année, Elcana montait de sa ville au sanctuaire de Silo pour se prosterner devant le Seigneur de l'univers et lui offrir un sacrifice. C'est à Silo que résidaient, comme prêtres du Seigneur, les deux fils d'Éli, Hofni et Pinhas. Un jour, Elcana offrait le sacrifice; il distribua des parts de la victime à sa femme Peninna, à tous ses fils et à toutes ses filles. Mais à Anne, il donna une part de choix car il aimait Anne, que pourtant le Seigneur avait rendue stérile. Sa rivale cherchait, par des paroles blessantes, à la mettre en colère parce que le Seigneur l'avait rendue stérile. Cela recommençait tous les ans, quand Anne montait au sanctuaire du Seigneur: Peninna cherchait à la mettre en colère. Anne pleura et ne voulut rien manger. Son mari Elcana lui dit: « Anne, pourquoi pleures-tu? Pourquoi ne manges-tu pas? Pourquoi ton cœur est-il triste? Et moi, est-ce que je ne compte pas à tes yeux plus que dix fils ? »

Psaume : 115 (116b), 12-13, 14.17, 18-19

R/ Seigneur, je t'offrirai le sacrifice d'action de grâce. ou: Alléluia!

  1. Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu'il m'a fait ? J'élèverai la coupe du salut, j'invoquerai le nom du Seigneur.
  2. Je tiendrai mes promesses au Seigneur, oui, devant tout son peuple! Je t'offrirai le sacrifice d'action de grâce, j'invoquerai le nom du Seigneur.
  3. Je tiendrai mes promesses au Seigneur, oui, devant tout son peuple, à l'entrée de la maison du Seigneur, au milieu de Jérusalem !

Acclamation :

Alléluia. Alléluia. Le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l'Évangile. Alléluia. (Mc 1, 15)

Evangile : Mc 1, 14-20

Après l'arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l'Évangile de Dieu; il disait: « Les temps sont accomplis: le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l'Évangile. » Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c'étaient des pêcheurs. Il leur dit: « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d'hommes.» Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. Jésus avança un peu et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque et réparaient les filets. Aussitôt, Jésus les appela. Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite.

Père sur les offrandes

Daigne accepter, Seigneur, l'offrande de ton peuple: Qu'elle contribue à le sanctifier et lui obtienne ce qu'il demande avec confiance. Par Jésus.

Antienne de la communion : Ps 35, 10

De toi, Seigneur, jaillit la vie, dans ta lumière, nous voyons la lumière.

Prière après la communion

Nous t'en supplions, Dieu tout-puissant: Toi qui refais nos forces par tes sacrements, donne-nous aussi de pouvoir te servir par une vie qui te plaise. Par Jésus.

A l'appel du Seigneur, André, Simon, Jacques et Jean ont promptement répondu favorablement, laissant tout pour le suivre (Mc 1, 14-20). Ils se convertissent, se tournant résolument vers le  Règne de Dieu rendu manifeste au cœur de l'humanité en Jésus le Messie. Les disciples du Divin Maître sont épris du Règne de Dieu : Règne de Paix, de Charité, de Justice, de Pardon, de Compassion. Ils ne se moquent jamais de la souffrance humaine. Ils ne sont pas du tout comme Peninna qui trouve sa joie dans la stérilité de sa coépouse Anne (1S 1, 1-8). Ils suivent leur Maître qui donna sa Vie pour le bonheur de tous, y compris celui de ses bourreaux.