Missionnaires

Clarétains

Cameroun

Français

Lundi 4 décembre 2017violet/blanc

Sainte Barbe ou Barbara, Vierge et Martyre

La légende dit que le bourreau de cette jeune fille a été frappé par la foudre ; d’où l’origine de son invocation contre les dangers d’une mort subite provoquée par le feu ou l’électricité. 

 

Antienne  d'ouverture

Ecoutez, tous les peuples, la parole du Seigneur, annoncez là aux terres lointaines: Voici notre Sauveur qui vient, ne craignez plus.

Prière  d'ouverture

Accorde nous, Seigneur, d'attendre sans faiblir la venue de ton Fils, pour qu'au jour où il viendra frapper à notre porte, il nous trouve vigilants dans la prière, heureux de chanter sa louange. Lui qui règne.

1ère lecture : Is 2, 1-5

Le prophète Isaïe a reçu cette révélation au sujet de Juda et de Jérusalem : Il arrivera dans l'avenir que la montagne du temple du Seigneur sera placée à la tête des montagnes et dominera les collines. Toutes les nations afflueront vers elle, des peuples nombreux se mettront en marche, et ils diront :« Venez, montons à la montagne du Seigneur, au temple du Dieu de Jacob. Il nous enseignera ses chemins et nous suivrons ses sentiers. Car c'est de Sion que vient la Loi, de Jérusalem la parole du Seigneur. » Il sera le juge des nations, l'arbitre de la multitude des peuples. De leurs épées ils forgeront des socs de charrue, et de leurs lances, des faucilles. On ne lèvera plus l'épée nation contre nation, on ne s'entraînera plus pour la guerre. Venez, famille de Jacob, marchons à la lumière du Seigneur.

 

Psaume : 121, 1-2, 3-4ab, 4cd-5, 6-7, 8-9

R/ Nous irons, dans la joie, vers la maison de Dieu.

Quelle joie quand on m'a dit :

« Nous irons à la maison du Seigneur ! »

Maintenant notre marche prend fin

devant tes portes, Jérusalem ! 

Jérusalem, te voici dans tes murs :

ville où tout ensemble ne fait qu'un !

 C'est là que montent les tribus,
les tribus du Seigneur. 

Là Israël doit rendre grâce au nom du Seigneur ;

c'est là le siège du droit,

 le siège de la maison de David. 

Appelez le bonheur sur Jérusalem :

 « Paix à ceux qui t'aiment !

Que la paix règne dans tes murs,

le bonheur dans tes palais ! » 

À cause de mes frères et de mes proches,

 je dirai : « Paix sur toi ! » 

À cause de la maison du Seigneur notre Dieu,

je désire ton bien.

 

Acclamation :Alléluia. Alléluia. Viens, Seigneur, notre Dieu, délivre-nous. Montre-nous ton visage et nous serons sauvés. Alléluia.(cf. Ps 79, 4)

Evangile : Mt 8, 5-11

Jésus était entré à Capharnaüm ; un centurion de l'armée romaine vint à lui et le supplia : « Seigneur, mon serviteur est au lit, chez moi, paralysé, et il souffre terriblement. » Jésus lui dit : « Je vais aller le guérir. » Le centurion reprit : « Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri. Ainsi, moi qui suis soumis à une autorité, j'ai des soldats sous mes ordres ; je dis à l'un : 'Va', et il va, à un autre : 'Viens', et il vient, et à mon esclave : 'Fais ceci', et il le fait. »À ces mots, Jésus fut dans l'admiration et dit à ceux qui le suivaient : « Amen, je vous le déclare, chez personne en Israël, je n'ai trouvé une telle foi. Aussi je vous le dis : Beaucoup viendront de l'orient et de l'occident et prendront place avec Abraham, lsaac et Jacob au festin du Royaume des cieux. »

 

Prière  sur  les  offrandes :

Seigneur, nous ne pourrons jamais t'offrir que les biens venus de toi : accepte ceux que nous t'apportons ; et puisque c'est toi qui nous donnes maintenant de célébrer l'eucharistie, fais qu'elle soit pour nous le gage du salut éternel. Par Jésus.

 

Antienne  de  communion

Viens, Seigneur, nous visiter dans la paix ; en ta présence nous goûterons la joie.

 

Prière  après  la  communion :

Fais fructifier en nous, Seigneur, l'eucharistie qui nous a rassemblés : c'est par elle que tu formes dès maintenant, à travers la vie de ce monde, l'amour dont nous t'aimerons éternellement. Par Jésus.

Méditation :

La Maison du Seigneur mentionnée dans la première lecture, se fait acte aujourd’hui dans l’Eglise dont la mission fondamentale émane de celle du Christ : l’annonce du Royaume des cieux. Seule la foi véritable est la voie qui ouvre les portes du Royaume, le Centurion romain nous le prouve encore dans l’évangile. « Amen, je vous le déclare, chez personne en Israël, je n’ai trouvé une telle foi ». Cette foi que Jésus requiert dès le début de sa mission est un mouvement de confiance et d’abandon par lequel l’homme renonce à compter sur lui-même en se remettant au Seigneur.