Missionnaires

Clarétains

Cameroun

Français

Introduction au Temps de l’Avent

 « Debout ! Le Seigneur vient ! Une voix prophétique a surgi du désert. Un désir, une attente ont mûri nos esprits. Préparons-nous ! Le Seigneur vient ! » (Prière du Temps Présent, Hymne).

Aujourd’hui comme hier et toujours, le Seigneur manifeste inlassablement sa présence et son action dans le monde à travers des signes habituellement très discrets. Il réitère infatigablement ses promesses et ses exhortations pour que nous ne perdions pas de vue sa Manifestation glorieuse à la fin des temps, terme de toutes choses, et pour que notre espérance de ce Jour reste vive et active. Car c’est en se tenant constamment debout et par la fidélité à nos tâches quotidiennes que nous nous préparons à accueillir le salut qui vient sans cesse.

C’est pourquoi, pour saisir le véritable sens et l’importance décisive de la naissance du Fils de Dieu dans notre chair, il faut la considérer dans la continuité dynamique des manifestations successives du Seigneur. Il est venu, autrefois, sous de multiples manières, et comblant au-delà de toute imagination l’attente millénaire des siècles, il s’est fait homme ; il vient aujourd’hui ; il reviendra, un jour, dans la gloire. Le Temps de l’Avent célèbre donc ce triple Avènement.

La liturgie de l’Eglise s’exprime de manière très forte en quatre Temps liturgiques que sont l’Avent, Noël, Carême et Pâques, s’étendant en un cycle de trois Années (A, B et C). Chaque Année liturgique s’ouvre par l’Avent et Noël. Le temps de l’Avent, partant de son étymologie latine  adventus, est compris dans le sens biblique et eschatologique de la parousie et nous plonge, durant les quatre semaines qui précèdent la fête de la Nativité, dans la réalité de l’Evénement Jésus Christ, de sa venue dans notre monde à Noël. L’Avent annonce l’Avènement de Jésus, le Messie. Il est un temps favorable où Dieu fait son irruption dans la vie de l’Homme, se manifeste, se communique, se donne comme Cadeau par excellence à toute l’humanité. Ce fait provoque incontestablement une adhésion pieuse et une réponse authentique  de la part de l’Homme qui se traduisent par une auto-donation de sa vie. Cette auto-donation nécessite un accueil personnel et ecclésial de la Révélation de Dieu, accueil vécu comme une naissance préparée et entretenue. C’est dans cette perspective que réside la valeur profonde de la vie liturgique de l’Eglise qui se révèle dans un mouvement simultané d’attente, d’accueil et d’écoute entre Dieu et le fidèle.

Dans le Temps de l’Avent, nous avons spécialement trois grandes figures inéluctables : Marie, Jésus et Jean Baptiste qui est cette voix qui crie dans le désert  invitant à la préparation du chemin du Seigneur au moyen de la conversion et du pardon des péchés (cf. Mc 1, 2-4). Nous ne devons pas non plus négliger la figure de Joseph, époux de Marie, Mère de Jésus. Marie est celle qui a dit « Oui » à la volonté de Dieu ; celle qui nous aide à bien méditer les événements de la vie de Jésus (cf. Lc 2, 51). Jésus est l’Envoyé de Dieu qui apporte le salut à toute l’humanité. Il est le « Dieu-Parmi-Nous et Avec-Nous ». L’Emmanuel.

Ainsi, « en célébrant chaque année la liturgie de l’Avent, l’Eglise actualise cette attente du Messie : en communiant à la longue préparation de la première venue du Sauveur, les fidèles renouvellent l’ardent désir de son second Avènement. » (CEC 525). Il nous faut ainsi demeurer dans la prière, l’écoute de la Parole du Seigneur, la pénitence et le partage à l’endroit des indigents, afin qu’éclate pour chacun la grande joie de Noël.