Missionnaires

Clarétains

Cameroun

Français

Mardi, 28 novembre – vert

Saint Jacques de la Marche ; saint Sosthène

Franciscain, ami de saint Bernardin de Sienne et de saint Jean de Capistran, il était un grand orateur et pour cela, il parcourut plusieurs pays d’Europe.

 

Antienne d’ouverture

Le Seigneur annonce la paix pour son peuple et ses fidèles, et pour ceux qui reviennent vers lui.

Prière d’ouverture

Réveille, Seigneur, le courage de tes fidèles : Qu’ils soient plus ardents à profiter de tes grâces, pour obtenir de toi de plus puissants secours. Par Jésus.

1ère lecture : Dn 2, 31-45

Daniel dit à Nabucodonosor : « O roi, voici la vision que tu as eue en songe : Une statue se dressait devant toi, une statue extrêmement brillante et d'un aspect terrifiant. Elle avait la tête en or fin ; la poitrine et les bras, en argent ; le ventre et les cuisses, en bronze ; ses jambes étaient en fer, et ses pieds, en partie de fer, en partie d'argile. Tu étais en train de regarder : soudain une pierre se détacha d'une montagne, sans qu'on y ait touché ; elle vint frapper les pieds de fer et d'argile et les pulvérisa. Alors, furent pulvérisés tout ensemble le fer et l'argile, le bronze, l'argent et l'or ; ils devinrent comme la paille qui s'envole en été, au moment du battage : ils furent emportés par le vent sans laisser de traces. Quant à la pierre qui avait frappé la statue, elle devint un énorme rocher qui remplit toute la terre. Voilà ce que tu as vu en songe ; et maintenant, nous allons dire devant le roi ce que cela signifie. C'est à toi, le roi des rois, que le Dieu du ciel a donné royauté, puissance, force et gloire. C'est à toi qu'il a remis les enfants des hommes, les bêtes des champs et les oiseaux du ciel, quelle que soit leur demeure ; c'est toi qu'il a rendu maître de toute chose : la tête d'or, c'est toi. Après toi s'élèvera un autre royaume inférieur au tien, ensuite un troisième royaume, un royaume de bronze qui dominera la terre entière. Il y aura encore un quatrième royaume, dur comme le fer. De même que le fer brise et écrase tout, de même, il pulvérisera et brisera tous les royaumes. Tu as vu des pieds qui étaient en partie d'argile et en partie de fer : en effet, ce royaume sera divisé ; il aura en lui la force du fer, comme tu as vu du fer mêlé à l'argile. Ces pieds en partie de fer et en partie d'argile signifient que le royaume sera en partie fort et en partie faible. Tu as vu le fer associé à l'argile parce que les royaumes s'uniront par des mariages ; mais ils ne tiendront pas ensemble, de même que le fer n'adhère pas à l'argile. Or, au temps de ces rois, le Dieu du ciel suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et dont la royauté ne passera pas à un autre peuple. Ce dernier royaume pulvérisera et anéantira tous les autres, mais lui-même subsistera à jamais. C'est ainsi que tu as vu une pierre se détacher de la montagne sans qu'on y ait touché, et pulvériser le fer, le bronze, l'argile, l'argent et l'or. Le Dieu Grand a fait connaître au roi ce qui doit arriver. La vision que tu as eue en songe disait vrai, l'interprétation est digne de foi. »

cantique : (Dn 3, 57, 58, 59, 60, 61)

R/ À lui, haute gloire, louange éternelle !

Toutes les œuvres du Seigneur,                                                                                                                        bénissez le Seigneur.                                                                                                                                                        R/ À lui, haute gloire, louange éternelle !

Vous, les anges du Seigneur, bénissez le Seigneur.                                                                                                     R/ À lui, haute gloire, louange éternelle !

Vous, les cieux, bénissez le Seigneur.                                                                                                                              R/ À lui, haute gloire, louange éternelle !

Et vous, les eaux par-dessus le ciel, bénissez le Seigneur.                                                                                                                 R/ À lui, haute gloire, louange éternelle !

Et toutes les puissances du Seigneur, bénissez le Seigneur.                                                                                                                    R/ À lui, haute gloire, louange éternelle !

 

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Le Seigneur parle et convoque la terre. Les cieux proclament sa justice : oui, le juge, c'est Dieu ! Alléluia. (Ps 49, 1.6)

Evangile : Lc 21, 5-11

Certains parlaient du Temple, admirant la beauté des pierres et les dons des fidèles. Jésus leur dit : « Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n'en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit. » Ils lui demandèrent : « Maître, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe que cela va se réaliser ? » Jésus répondit : « Prenez garde de ne pas vous laisser égarer, car beaucoup viendront sous mon nom en disant : 'C'est moi', ou encore : 'Le moment est tout proche.' Ne marchez pas derrière eux ! Quand vous entendrez parler de guerres et de soulèvements, ne vous effrayez pas : il faut que cela arrive d'abord, mais ce ne sera pas tout de suite la fin. » Alors Jésus ajouta : « On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume. Il y aura de grands tremblements de terre, et çà et là des épidémies de peste et des famines ; des faits terrifiants surviendront, et de grands signes dans le ciel. »

Prière sur les offrandes

Tu nous as demandé, Seigneur, de te consacrer ces présents : accepte-les ; et pour qu’ils nous disposent à te plaire, fais-nous garder tes commandements. Par Jésus.

Antienne de la communion

Louez le Seigneur, tous les peuples. Fort est son amour pour nous, pour toujours sa vérité.

Prière après la communion

Nous t’en supplions, Dieu tout-puissant : ne permets pas que soient jamais séparés de toi ceux que tu fais communier à la joie du ciel. Par Jésus.

MEDITATION

Jésus, répondant à la question de ses disciples sur le Temple, parle d’abord de sa destruction effective qu’il subira quelques années plus tard, lorsque les armées de Titus assiégeront et détruiront Jérusalem. Un monde alors s’est écroulé et a connu sa fin. Chaque période de l’histoire voit ainsi survenir son lot de famines et d’épidémies, de guerres et de tremblements de terre. Et des constructions humaines, élaborées au fil du temps, connaitront le même sort. Chaque génération connaît sa fin du monde, la fin de son monde. Jésus ne nous menace pas de châtiments, car la caducité du monde est un fait. S’il veut nous faire prendre conscience que les temples croulent un jour ou l’autre, que les réalisations les plus solides passent, c’est pour nous inviter à bâtir en matériaux d’éternité. Pour nous inciter à mesurer notre vie, non à l’aune des choses qui passent, mais au regard de ce qui germe déjà : «un ciel nouveau et une terre nouvelle où la justice habitera».